ACTUALITES...


expo leandre chez philippe guedj
leandre leber - couloir et porte - lui psychanalyse
leandre leber - tour perret - amiens

Vidéo

Retour sur l'exposition de "lui"  - une video pour vous presenter mon travail.... Philippe Guedj reçoit Leandre 

 suivez le lien pour la video

 

"Lui" exposition à Amiens

 

Philippe Guedj 

reçoit Léandre


 

Après une première exposition réussie chez lui, Philippe Guedj réitère en invitant « lui » chez lui… « Lui », c’est le dessin poétique crée par Léandre Leber. Un personnage d’un trait, noir ou blanc, issu du lieu de ses [mo] le cabinet de psychanalyse, plus de dix ans de dessins…

A eux deux, l’un venant du divan et l’autre de l’écoute, ils se rencontrent de façon simple et poétique. Les dessins de Léandre ne sont « qu’une manière d’aborder l’écriture des mots»… Sans gomme, sans règle mais encadré !!


Le cadre du lieu est découpé, fragmenté, un intime visible. Lors de ces trois jours d’exposition, une installation en QR code sera présenté. Ces « codes barres »" modernes feront de cet aplat noir un jeu interactif avec le spectateur curieux en utilisant son smartphone. Chaque code renvoyant à une « image ».

 

En savoir plus > > >

"Lui" un dessin poétique


Depuis plus de dix ans je dessine. Cela sans règle, sans gomme, juste à l’encre noire…

Depuis plus de dix ans, j’écris. Cela sans règle, sans gomme, juste à l’encre noire…

Depuis plus de dix ans, « lui » [sekri]. Cela sans règle, sans gomme, juste à l’encre noire…

 

« L’exception confirme la règle »… alors parfois mes traits transgressent le cadre…

 

Mon cadre a été durant des années celui d’une pièce et d’une façade de maison. En cette espace analytique mes [mo] se sont exprimés en premier. Les objets, les mots, les lieux représentés sont de l’ordre de mon intime. Ils signent ma vie présente à leurs façons.

 

Depuis plus de dix ans, « lui » tisse le lien. Cela sans règle, sans gomme, juste à l’encre noire, sauf exception…


 

En savoir plus > > >

D'un oeil sensible...

 

La photographie est devenu pour moi un métier mais aussi un moyen d'expression visuelle du "partage du sensible".


 Un parcours dans la photo de sport, culturel ou institutionnel... j'ai quelque peu délaissé mon Leica M6 pour un eos1d Mark4.


Mais c'est aussi un moyen de garder la mémoire d'installations éphémère...


Le boitier photo devient"caméra"  quand la demande le stipule. Une qualité "cinéma" , des optiques pros, et toujours un oeil et son "espace sensible"... 


 en voir plus...> > >